MASSTO, 13/11/2021, Médiathèque de La Croix du Bac, « Live entre les livres »

Peu de photos de la soirée…aujourd’hui ce sera du texte ! merci Pierre

« Alors, comment fait-on ? A la médiathèque ou à l’église ? C’est qu’ils ont l’air d’avoir du matériel, les gars. Ça va être juste si on le fait dans les locaux. Oui, mais à l’église, le son, l’ambiance … et combien de personnes on va pouvoir accueillir »

«  C’est un Live entre les livres »« Ils préfèrent jouer dans les locaux, ils ont adapté leur set, ils viennent léger ».

Ils, c’est le trio MASSTO, les amiénois de passage chez nous dans le cadre du festival « live entre les livres ». Trois musiciens qui ont vraiment bon goût, entre vieux blues dignes des collectages d’Alan Lomax et Curtis Mayfield. Ils ont effectivement travaillé leur set pour l’adapter à des lieux de proximité, leur petite scène intime posée sur un tapis est éclairée comme un salon des plus cosy.

Un set pour une quarantaine de mélomanes prêts à en découdre. Sans pub, et c’est complet. Une des plus grosses affluences dans le cadre de « Live entre les livres ».

Même la balance, MASSTO l’a peaufinée : un ampli tourné à l’envers pour réduire le son, un ampli basse tout mignon et un kit de batterie réduit à l’essentiel.

1er morceau pour rentrer en douceur dans leur univers. Une voix soul des années 70’s, une guitare au son clair, une basse qui ronfle, même si elle est jouée au médiator. Et la batterie, elle groove classe, elle claque, elle impressionne tout en restant toujours au service de la musique. Quelques morceaux pour les fans de Marvin Gaye, Curtis Mayfield. Et puis sans crier gare, les lampes des amplis commencent à chauffer, elles voient rouge, le son s’épaissit, la voix commence à grogner, la batterie se fait tribale, la note tenue de la basse gronde dans nos oreilles. Le blues prend sa place, leur musique devient organique, on sent toute l’électricité dans la pièce. Les pieds des spectateurs battent la mesure, les discrets applaudissements laissent place à des cris. Le public a conscience qu’il se passe quelque chose, là, dans cette petite salle de 40 personnes, que c’est un moment privilégié. Pas besoin de grandes salles pour de grands concerts.

Encore un moment mémorable à la médiathèque de la Croix du Bac. Certains disent que les concerts sont les derniers lieux de communion. Là, c’est sûr que l’on en a pris conscience.

Merci à Dynamo et « Live entre les livres ». Bravo à Massto. Merci et longue vie à la Médiathèque.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s