Le Calvaire de la Croix du Bac

Pourquoi installer un calvaire sur la place de la Croix du bac  ? ….  voilà la petite histoire de ce calvaire !  sources : Jean-Louis Decherf (merci à lui )

P1040237

Un calvaire en grès, établi au carrefour de La Croix-du-Bac, est signalé dans les textes dans la première moitié du 17e siècle.

Il est figuré sur des cartes au 18e siècle.

Il a été détruit par les révolutionnaires en 1793.

(extrait de la délibération du Conseil Municipal du 26/11/1793 : en assemblée du conseil général de la commune de Steenwerck ouï le procureur de commune du6 frimaire, 2e de la république française, une et indivisible. En exécution de l’arrêté des administrateurs du directoire du district d’Hazebrouck du 16 frimaire, avons nommé pour commissaires au scrutin à effet de tenir la vente des matériaux des chapelles appartenant à la nation et des grès de la démolition de la croix de bocq, les citoyens Jean Baptiste Vanacker et Charles Louis Chieux, notables)

La base, qui avait été sauvée, a été réinstallée pour l’établissement du calvaire du cimetière de La Croix-du-Bac érigé en 1870.

En 1889, elle reste en place mais un nouveau calvaire est établi derrière celle-ci.

En 1993 lors de l’établissement de la tombe du curé Castelain, la base est enlevée et transportée aux ateliers municipaux.

En 1999 elle est transportée sous le porche de l’église de La Croix-du-Bac.

Le 16 septembre 2018 la base est réimplantée sur la place de La Croix-du-Bac, surmontée d’une croix en fer forgé fabriquée par Patrice Seingier.

L’inauguration a eu lieu le dimanche de la ducasse en présence de Jean-Louis Decherf et de Joël Devos, Maire de Steenwerck

un panneau explicatif serait le bienvenu au pied de ce calvaire…. affaire à suivre…

souvenirs… souvenirs…

les jardins ouvriers de la Croix du Bac en 1930…

jardins-ouvriers-1930

Quelques noms : Maurice Notteau, Paul Grignon, Emile Barbry, René Ollivier, l’Abbé Lhernoult, Louis Dehem, Henri Costenoble, Emile Cardon, …et pour l’anecdote , la salle se trouvait le long du mur de l’actuelle médiathèque et le mur c’est notre fameux mur de la désolation voir ICI

concours-1933

merci à Janine pour les photos

l’histoire de l’église de la Croix du Bac…

Dimanche 29 septembre, l’office de tourisme a organisé en partenariat avec l’association « les amis du patrimoine  » de Steenwerck  une visite guidée de l’église.

Cette église n’aurait pu voir le jour sans la souscription publique des habitants de la Croix du bac.

Ainsi commence la construction de l’église Notre Dame des 7 Douleurs qui s’acheva en 1870. Au milieu des 27 statues qui orne l’église. Jean Louis Decherf, nous a en autre conté les moyens que les habitants ont du déployer pour créer leur Paroisse…..

une cinquantaine de personnes ont suivi cette visite guidée avec grand intérêt… là les traces d’une chapelle dédiée à la vierge démolie en 1914…

chapellesle livre « Chapelles en Flandre » de Jean Louis Decherf est disponible à la médiathèque…

La commune de Steenwerck compte 25 chapelles éparpillées sur son territoire, J.L. Decherf nous fait découvrir chaque particularité de ces chapelles…par exemple, à la Croix du bac elles sont octogonales… allez savoir pourquoi ?

l’harmonie municipale de Steenwerck…

 

harmonie-municipale-steenwe.jpg

 

 

 

va fêter ses 200 ans d’existence en 2012…. pour l’occasion 1 CD vient de sortir, vous pouvez l’emprunter à la médiathèque

Et si vous voulez en savoir plus sur les fanfares, un DVD est disponible

« l perd pas le Nord »

un film de Frédéric Touchard

la-fanfare-ne-perd-pas-le-nord.jpg

La fanfare ou l’harmonie constitue, en France, l’une des dernières pratiques musicales populaires : musique pour le peuple, interprétée par le peuple.

L’activité orphéonique a toujours été particulièrement vivante dans le Nord-Pas-de-Calais. Elle traverse aujourd’hui, à l’image de toute la région, une période troublée, dans un contexte de profonde remise en question.

Pourtant, les quelque 50 000 musiciens amateurs des 744 fanfares, harmonies ou batterie-fanfares que comptent les deux départements du Nord et du Pas-de-Calais sont, pour la plupart, très attachés à leur société musicale.

Cette pratique, parfois objet de condescendance, nous offre l’exemple d’une véritable passion musicale populaire.

C’est un constat sur l’état d’âme de la région Nord-Pas-de-Calais, tel que l’exprime, en filigrane, cette pratique populaire, qu’ambitionne de révéler ce documentaire

la Croix du Bac : les curés….

Date de fondation de l’église Notre dame des 7 Douleurs : 1869

Curés successifs

Abbé Leleu : 1869 / 1885

Abbé Sockel : 1885 / 1906

Abbé Dutertre : 1906 / 1914

Abbé Boudein : 1914 / 1921

Abbé Brouillard : 1921 / 1924

Abbé Lapersonne : 1924 / 1932

Abbé Chocqueel : 1932 / 1934

Abbé Lernoult : 1934 / 1951

Abbé Cheyns : 1951 / 1979

Abbé Castelain : 1979 / 1993

Abbé Quaghebeur : 1992 /1995 (Curé des 2 paroisses Croix du Bac et Steenwerck)

Abbé Duquesne : 1995 / 2003 (curé des 2 paroisses Croix du Bac et Steenwerck)

Abbé Leleu : 1970 / 1885

« En ce temps là, le 26 janvier 1870, les fidèles de la Croix du Bac avaient le cœur en fête, ils assistaient à la réalisation d’un rêve de plusieurs générations, la bénédiction de leur église et la reconnaissance de leur paroisse.

Ce jour là, les rues étaient pavoisées de draperies blanches, une foule considérable s’était rassemblées pour accueillir M. le Curé à l’orée de la paroisse.

henri-bossuUn immense cortège où l’on remarquait les membres du la commission municipale, la compagnie des sapeurs pompiers pour escorter la voiture de l’Abbé Leleu.

L’église avait été ouverte sans être complètement achevée.

C’est l’Abbé Leleu qui la fît plafonner et c’est de son temps que l’on construisit le clocher »

.« En 1878, Xavier Gruson a fait la maçonnerie du clocher, Henri Bossu et Louis Croquette ont fait ensemble la charpente en 1880 ».

Source : écho de la Croix du Bac

Abbé Sockel : 1885 / 1906

Né en 1840, décédé en 1906, enterré à la Croix du Bac

cimetière-sosquelA la mémoire de Maître Louis Sockel décédé à l’âge de 66 ans, curé de cette paroisse de 1885 à 1906.

«  L’Abbé Sockel a achevé tous les grands travaux et il a fait installer les orgues.

En 1892, on établit le calvaire au cimetière. Le Christ a été béni par l’Abbé Lemire, le bois de la croix provenait d’un chêne de la ferme Singier, le Christ en fonte pesait 200kgs, la croix 600kgs »

Source : écho de la Croix du Bac

Abbé Duterte : 1906 / 1914

la Croix du Bac : les curés....Les biens ci-dessus appartenaient à la société  » la foncière Bailleuloise » par suite à l’apport fait à la société par M. Augustin Jean Baptiste Duterte, ancien curé de la Croix du bac, demeurant à Lille, suivant acte reçu par Me Léon lotthé, notaire susnommé, le 27 décembre 1929

le 27 mars 1972, l’association Diocésaine de Lille les reçoit de la Société Anonyme « la Foncière bailleuloise »

en 1981 la commune de Steenwerck les reçoit à son tour de l’association diocésaine de Lille……pour 1 franc symbolique

source: mairie de Steenwerck

Abbé Boudein : 1914 / 1921

L’église fut incendié par les allemands le 15 octobre 1914 et encore bombardé par la suite

carte-postale-X-du-bac-18

Abbé Brouillard : 1921 / 1924

Né à Croix le 22 juillet 1879

10 juillet 1904 ordonné prêtre à Cambrai

1904 professeur à Jeanne d’Arc (Lille)

1906 vicaire à Steenwerck

1908 à St Christophe (Tourcoing)

1920 missionnaire diocésain

1921 / 1924 curé à la Croix du Bac

1925 curé de Santes

L’église est la première du diocèse de Lille à avoir été réédifiée après la grande guerre. Ouverte au culte en 1924

carte-postale-X-du-bac-09

Les séances récréatives commencèrent en 1921 sous la direction de l’abbé Brouillard. Elles étaient exclusivement féminines.

séances-récréatives-1922

Abbé Lapersonne : 1924 / 1932

lapersonne-2   Les œuvres paroissiales en 1925

– Ecole libre paroissiale de filles (reçoit les garçons jusqu’à l’âge de 6 ans)

– La jeunesse catholique : 32 membres

– Associations des mères chrétiennes : 42 membres

– Les enfants de Marie : 37 membres

– Union paroissiale des hommes (en formation)

– Réunion dominicale de jeunes filles (séances récréatives)

Confréries

– Du St sacrement : 66 membres

– Du St Rosaire : 185 membres

– Des trépassés : 118 membres

Bibliothèque paroissiale

250 volumes environ

Ouvert le dimanche de 9h15 à 9h35

Salle du patronage

Cotisation : 0fr.10 par livre et par semaine

Source: almanach 1926

Abbé Chocqueel : 1932 – 1934

chocqueel-1

à suivre….

l’Abbé Lernoult

l’Abbé Cheyns 1951-1979

l’Abbé Castelain 1979- 1993

l’Abbé Lernoult ….1934 à 1951

abbe-lernoult-.jpg  WBI8SYjDIMvXUOZLJw9V64G86bo

né à Hazebrouck le 1er août 1888

ordonné prêtre à Paris le 29 juin 1912, successivement professeur ( N.D. des Victoires à Roubaix), vicaire à Tourcoing en 1914 ( St Joseph de la Croix rouge) , professeur à Roubaix en 1918, puis à Marcq-en Baroeul en 1923, intérimaire à la cure de Blaringhem…

Nommé curé de la Croix du Bac en 1934, décédé à la Croix du Bac le 9 juin 1951, enterré à la Croix du Bac

ROJR1C_t4m-9uywve7E-FfZ1WYE

l’écho de la Croix du Bac (mensuel) rédigé par l’Abbé Lernoult …premier numéro en avril 1935 dernier numéro en mai 1940…. pour sse rappeler les baptêmes, les mariages, les funérailles et les événements grands et petits de la vie paroissiale et du hameau….

  le Jubilé Sacerdotal le 4 juillet 1937

 

 

LsmLnyYywyEMOE_SEKsHCK4dbyQ5s1CKd5xvxjeNTDJn7Ph7C2mRtMhkJJL6C7x2tCSp-3-aM91NofWWklCOwwQKeg--0ZjNfj6VSP2PTGSU

le repas dans la salle paroissiale

jubilé-le-menu-copie

jubilé-abbé-lhernoult

et là les jeunes filles ….

les-jeunes-filles-jubilé-

les-jeunes-filles-jubilé-no

 

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Croix du Bac : l’église ….

L’église Notre Dame des 7 douleurs

12-L'église-

Dès 1850 les habitants du hameau de la Croix du Bac conçurent le projet de bâtir une église malgré l’opposition du curé de Steenwerck,de la municipalité et des commerçants du bourg.

Le terrain fut offert par la famille Chieux -Lotté.

Tous donnèrent, les uns de l’argent, les autres leur travail, les matériaux, ou les moyens de transport. François -Louis Cardon quêtait partout pour l’église.

Sans architecte, les murs construits par les habitants, c’est Van Acker entrepreneur à Merville qui fit la charpente.

L’église construite, les paroissiens connurent alors toutes les difficultés pour obtenir un curé. Ayant menacé de faire venir un pasteur protestant, ils en obtinrent un par Mgr Duquesnay, Archevêque de Cambrai, surpris par la grandeur de l’édifice et la ténacité des habitants.
le 26 janvier 1870 arriva le premier curé, l’Abbé Leleu.
(Source le reliquaire des ferveurs populaires: S.I de Steenwerck)

interieur eglise avant 1914
(L’école privée et le presbytère auraient également été construits par les habitants ? -Paul Cousin)

Les origines de la paroisse de Notre Dame des 7 Douleurs publié dans le bulletin paroissial « Echo de la Croix du Bac » de janvier 1936

E5ON8VnZ7l6VzGtzMp_uJ2gmEq0JrBJrthSY_z4ZcE7AO8x0zJRwxo035wMLJwhr4JKsDXzvU5hEQQlOU

 

« Arguties ecclésiastiques »  historiettes en miettes Voix du Nord du samedi 26 janvier 1991

eglise-croix-du-bac-1871-19.jpg

« Elle fut érigée en succursale le 12 novembre 1872 par Adolphe Thiers, président de la République » (Jean-Louis Decherf)

la guerre 14 / 18 

 » Le 15 octobre 1914, l’église fut réduite en cendre par les allemands, elle aurait pu servir de repaire à l’artillerie alliée. Les soldats du Kaiser, trouvèrent dans l’appentis de l’épicerie exploitée par M. Pecqueur, tout le pétrole dont ils pouvaient avoir besoin.  Ils en aspergèrent les murs du sanctuaire et y mirent le feu. »

source: écho de la Croix du Bac

croix-du-bac-009

carte-postale-X-du-bac-20

La reconstruction de l’église

Croix du Bac : l'église ....

L’église actuelle est la première du diocèse de Lille à avoir été réédifiée après la grande guerre. Elle fut, en effet, bénite le 29 janvier 1922 par Mgr Quilliet, évêque de Lille.

Source : Jean Louis Decherf

L’église fut reconstruite sur les mêmes fondations et rouverte au culte vers 1924

carte-postale-X-du-bac-04

La cloche de l’église

la-clocheAngèle Henriette est mon nom, 1000 livres est mon poids.

Je remplace mes soeurs disparues lors de l’incendie de l’église par les allemands, le 15 octobre 1914.

Baptisée en l’an 1922 sous le pontificat de Benoît XV heureusement régnant,par Hector Raphaël Quillet,évêque de Lille, ayant pour archidiacre des Flandres Charles Jourdin vicaire général, l’Abbé Floris Brouillard pasteur de la Croix du bac, Henri Charlet, Emile Cardon, Augustin barbry, Marcel Barbry conseillers paroissiaux

J’ai pour parrain Henri Charlet et pour marraine Madame Emile Barbry née Angèle barbry.

Je chante les louanges de Dieu et de la Benigne Dame des Sept Douleurs.

Je pleure les disparus.

Ma voix est celle de la prière des paroissiens de la Croix du Bac, n’y soyez pas sourds.

à suivre…..

Les 50 ans du Foyer Rural de Steenwerck

A vos archives….

Pour le cinquantenaire du Foyer Rural de Steenwerck organisé le samedi 6 novembre 2010 au musée de la vie rurale, nous recherchons des photos et des articles de presse concernant toutes les sections…

 

1968 : création du local club de Steenwerck

1968-local-club-création-01

les garçons : ils voudraient un labo-photos… les filles elles rêvent de double rideaux…..

1968-local-club-création-02

Les Iris de Steenwerck

« A l’occasion de la restauration du pavillon des Iris, l’Association Steenwerckoise des Amis du Patrimoine a retracé l’histoire de ce bâtiment et de deux constructions voisines dont les destins s’entremêlent. Tour à tour, maison d’habitation, commerce, industrie, maison de convalescense avant de devenir ce que nous connaissons aujourd’hui, cet ensemble a vécu de multiples reconversions avec pour chacune d’elle une histoire à raconter. Ce sont ces histoires depuis la révolution française jusqu’à ce début de 21° siècle que cet ouvrage nous dévoile. » (ASAP)

les-iris-.jpg

 

Eric Deghouy – Christian Lalau

Association Steenwerckoise des Amis du Patrimoine

 

 

Disponible à la médiathèque

 

Steenwerck Hommage à ses victimes 14/18

P1030675Steenwerck  Hommage à ses victimes de 1914-1918

Association Steenwerckoise des Amis du Patrimoine

Eric Deghouy – Christian Devos – Christian Lallau

Dans le cadre de ses recherches touchant au passé de la commune. l’Association Steenwerckoise des Amis du patrimoine a souhaité restituer un temps fort de celui-ci.

Trois membres se sont ainsi efforcés, d’une part, de réunir un ensemble d’informations et documents relatifs aux 188 victimes militaires et civiles de la Guerre 1914-1918 inscrites aux Monuments aux morts du Bourg de Steenwerck et de son hameau de la Croix du Bac, et d’autre part, de retracer l’historique de la conception et de la mise en place de ces deux monuments.

Complétée de photographies, cette œuvre collective est un témoignage de Mémoire.

ASAP

Disponible à la médiathèque

Maurice Declercq… à une année près

La bibliothèque de la Croix du Bac doit énormément à Mr Declercq, il nous a toujours soutenu envers et contre tout ! sans sa ténacité, sa confiance.. il n’y aurait certainement jamais eu de bibliothèque à la Croix du bac.  Reconnaissance éternelle ….

005-à-une-année-près
Maurice Declercq maire de Steenwerck de 1959 à 2008

Maurice Declercq

Pour marquer le coup, la médiathèque a proposé la fabrication de gaufres…

Recette des gaufres sèches

1 Kg de farine / 500Grs de beurre

500Grs de cassonade / 4 œufs

Un peu d’alcool / on malaxe le tout

Et y’a plus qu’à….. 10Kgrs de farine = 1300 gaufres